×

À Propos

La photographie nécessite le regard d'un artiste, la maîtrise technique d'un scientifique et le dévouement à la narration d'un grand journaliste. Chirag Pandya a trouvé sa vocation tôt. Lorsque le Collège Dawson de Montréal a lancé son programme de photographie au début des années 1980, il était membre de sa première promotion

'Je pensais que j'allais être un dentiste! Mais je suis un artiste, comme beaucoup de gens dans ma famille. J'avais le besoin de m'exprimer', dit-il en riant. 'Mon père était aussi un photographe.'

Initialement spécialisée dans la photographie commerciale, Chirag a travaillé pour des marques internationales comme Avon, Seagrams, Mochico Shoes et bien d'autres. C'est un travail qu'il fait encore et qu'il apprécie toujours. «C'est difficile, il faut vraiment bien faire les choses la première fois, parce que faire correspondre l'éclairage, obtenir un résultat parfait, c'est très difficile de revenir en arrière et de refaire le travail.

Chirag apporte son expertise technique à son travail en tant que photographe de portrait et de mariage, en veillant à capturer le moment parfait la première fois. Et ça ne fait pas mal qu'il aiguisé ses compétences avant la révolution numérique. «Travailler dans une chambre noire, travailler avec des films, cela signifie que vous devez comprendre les fondements de la photographie.» Chirag a fait la transition à l'ère numérique en douceur, en améliorant et en maintenant ses compétences lors de conférences et d'ateliers. ' J'aime suivre ce qui se passe dans le monde'.